French
Choisir la langue du site

Purevax RCPCh FeLV (Attenuated feline rhinotracheitis herpesvirus...) - QI06AX

Updated on site: 09-Feb-2018

Nom du médicament: Purevax RCPCh FeLV
ATC: QI06AX
Substance: Attenuated feline rhinotracheitis herpesvirus (FHV F2 strain), inactivated feline Calicivirosis antigens (FCV 431 and G1 strains), attenuated Chlamydophila felis (905 strain), attenuated feline panleucopenia virus (PLI IV), FeLV recombinant canarypox viru
Fabricant: Merial

PUREVAX RCPCH FELV

Résumé EPAR à l’intention du public

Ce document est un résumé du rapport européen public d'évaluation (EPAR). Il explique comment le comité des médicaments à usage vétérinaire (CVMP) a évalué les études réalisées afin d’aboutir à ses recommandations relatives aux conditions d’utilisation du médicament. Ce document ne peut se substituer à une consultation chez votre vétérinaire. Pour plus d’informations sur la condition ou le traitement de votre animal, veuillez contacter votre vétérinaire. Si vous souhaitez davantage d’informations sur la base des recommandations du CVMP, veuillez lire la discussion scientifique (également comprise dans l’EPAR).

Qu’est-ce que Purevax RCPCh FeLV?

Purevax RCPCh FeLV est un vaccin contenant les principes actifs suivants:

herpèsvirus atténué (affaibli) de la rhinotrachéite féline (souche FHV F2),

antigènes inactivés (tués) de la calicivirose féline (souches FCV 431 et G1),

Chlamydophila felis atténué (souche 905),

virus atténué de la panleucopénie (PLI IV),

virus canarypox recombiné FeLV de la leucose féline (vCP97).

Purevax RCPCh FeLV se présente sous la forme de lyophilisat et de solvant pour suspension injectable.

Dans quel cas Purevax RCPCh FeLV est-il utilisé?

Purevax RCPCh FeLV est utilisé pour vacciner les chats âgés de huit semaines et plus contre les maladies suivantes:

rhinotrachéite virale du chat (une maladie grippale due à un herpèsvirus),

calicivirose féline (une maladie grippale avec inflammation de la bouche, due à un calicivirus),

chlamydiose (une maladie grippale due à la bactérie C. felis),

panleucopénie féline (une maladie grave provoquant des diarrhées hémorragiques, due à un parvovirus,

leucose féline (une maladie affectant le système immunitaire, due à un rétrovirus).

Le vaccin aide à réduire les symptômes des maladies. Il contribue également à réduire l’excrétion virale en cas d’infection par le calicivirus. Il permet aussi de prévenir la mortalité due à la panleucopénie, ainsi que la persistance du virus FeLV dans le sang.

Après préparation de la suspension de Purevax RCPCh FeLV, 1 ml est injecté sous la peau. La première injection doit être faite chez des chats âgés d’au moins huit semaines et une seconde injection pratiquée trois à quatre semaines plus tard. Si le chat présente des taux élevés d’anticorps hérités de sa mère, la première vaccination doit être différée jusqu’à l’âge de 12

semaines. Le chat doit être revacciné pour tous les composants un an après le premier schéma de vaccination, puis tous les ans pour la rhinotrachéite, la calicivirose, la chlamydiose et la leucose féline et tous les trois ans pour la panleucopénie.

Comment Purevax RCPCh FeLV agit-il?

Purevax RCPCh FeLV est un vaccin. Les vaccins agissent en «apprenant» au système immunitaire (les défenses naturelles du corps) comment se défendre contre des maladies. Purevax RCPCh FeLV contient de petites quantités de virus et de bactéries affaiblis ou tués, dont les souches d’origine provoquent les maladies énumérées ci-dessus, ainsi que deux gènes de FeLV, appelés env et gag, qui ont été insérés dans un autre vecteur viral (virus porteur) appelé canarypox par la «technique de l’ADN recombinant». Il n’y a pas de propagation ou multiplication des virus canarypox chez le chat, mais les virus produisent des protéines à partir des gènes de FeLV.

Lorsqu’un chat reçoit le vaccin, le système immunitaire reconnaît les virus affaiblis ou tués, les protéines de FeLV et les bactéries affaiblies comme étant «étrangers» et produit des anticorps contre eux. Lors d’une exposition ultérieure aux virus ou aux bactéries, le système immunitaire sera capable de produire des anticorps plus rapidement. Les anticorps aideront à protéger contre les maladies dues à ces virus ou bactéries. Quand le chat sera exposé à l’un de ces virus à un moment ultérieur de sa vie, soit il ne sera pas infecté, soit l’infection sera beaucoup moins grave.

Quelles études ont été menées avec Purevax RCPCh FeLV?

L’efficacité de Purevax RCPCh FeLV a fait l’objet de plusieurs études réalisées en laboratoire, dans lesquelles des chats ont été vaccinés et infectés par l’herpèsvirus, le calicivirus, C. felis, le parvovirus ou le virus de la leucose virulents. Sur le terrain, les études de Purevax RCPCh FeLV ont porté sur le schéma de vaccination de base (2 injections espacées de 3-4 semaines) et la vaccination de rappel (une seule injection). Elles incluaient des chats jeunes et adultes de différentes races, mais pas de jeunes chatons. Le principal critère d’évaluation de l’efficacité a été le taux d’anticorps sanguins dirigés contre les virus et les bactéries du vaccin, à l’exception du composant FeLV, dont l’efficacité en matière de prévention de l’infection avait déjà été démontrée dans d’autres études.

Quel est le bénéfice démontré par Purevax RCPCh FeLV au cours des études?

En laboratoire, Purevax RCPCh FeLV s’est avéré conférer une protection contre les maladies énumérées ci-dessus. Dans l’étude sur le terrain de la vaccination de base, il a été observé une augmentation des anticorps contre l’infection par l’herpèsvirus de la rhinotrachéite du chat, par le calicivirus et par les virus de la panleucopénie féline. Il n’a pas été possible de détecter une augmentation des anticorps dirigés contre C. felis, en raison de la présence de taux élevés d’anticorps chez les chats au début de l’étude. Dans l’étude portant sur la vaccination de rappel, les taux d’anticorps contre l’infection par l’herpèsvirus de la rhinotrachéite du chat et le calicivirus, contre la panleucopénie féline et C. felis, sont restés stables à un taux élevé ou ont légèrement augmenté.

Quel est le risque associé à l'utilisation de Purevax RCPCh FeLV?

Les chats développeront parfois une apathie (perte d’intérêt pour l’environnement) et une anorexie (perte d’appétit) temporaires, ainsi qu’une hyperthermie (augmentation de la température corporelle) persistant un ou deux jours. Il peut y avoir une réaction locale au point d’injection, avec une légère douleur au toucher, des démangeaisons ou un œdème

(gonflement), disparaissant en une ou deux semaines. Pour une description complète des effets indésirables observés avec Purevax RCPCh FeLV, voir la notice.

Purevax RCPCh FeLV ne doit pas utilisé chez les chattes pendant la grossesse.

Quelles sont les précautions à prendre par la personne qui administre le médicament ou entre en contact avec l’animal?

En cas d’auto-injection accidentelle, consultez immédiatement un médecin et présentez-lui la notice ou l’étiquetage. Le vaccin ne doit pas être manipulé par des personnes dont le système immunitaire est faible. Si une auto-injection a lieu chez ces personnes, informez le médecin qu’il s’agit d’une auto-injection avec un vaccin vivant contre la chlamydiose.

Pourquoi Purevax RCPCh FeLV a-t-il été approuvé?

Le comité des médicaments vétérinaires (CVMP) a considéré que les bénéfices de Purevax RCPCh FeLV sont supérieurs à ses risques dans l’immunisation active des chats âgés de huit semaines ou plus contre les maladies énumérées ci-dessus et a recommandé l’octroi d'une autorisation de mise sur le marché pour Purevax RCPCh FeLV. Le rapport bénéfices/risques peut être consulté dans le module 6 de cet EPAR.

Autres informations relatives à Purevax RCPCh FeLV:

La Commission européenne a délivré une autorisation de mise sur le marché valide dans toute l’Union européenne pour Purevax RCPCh FeLV à MERIAL, le 23 février 2005.

Dernière mise à jour du présent résumé: 25 janvier 2008.

Commentaires